Mo 5 Michel Platini

Version édition limitée du Mo5 avec un vrai joli clavier mécanique… Et une prise de tête pour la connexion du clavier ! Nom de Zeus !!!!

Une merveille que les USA nous envient et même encore maintenant !
4 visses
Un transfo avec une tension chelou. Le – dans la fiche, le + à extérieur.
On enlève les petites visses du clavier. Et la nappe (et on pleurera après pour les remettre !)
Une carte mère bien propre et bien conçue.
Les nappes maudites…
Petites visses clavier.
Aïe. En forçant un peu pour dévisser, le montant d’un des coins du MO est rester avec la vis 🙁
Comme d’habitude nettoyage des nappes à l’alcool et vérification visuelle
Poussière…
Les 3 couches
Nettoyage des touches. Attention aux ressorts ils ne sont pas solidaire des touches
Bien veiller à ne pas les perdre
Puis démontage et nettoyage des touches. A prendre par les coins
Ma technique consiste à poser les touches telles qu’elles sont sur le claver. Malin non ?
Attention à bien enlever les petites barres servant à tenir correctement les touches plus longue.
Remontage des nappes après nettoyage. Bien veiller à les placer correctement.
Essai afin de recoller la partie cassé avec de la glue. Peine perdue le plastique est trop poreux cela ne colle pas. On ne peut pas laisser le clavier tel quel car il n’est pas assez maintenu.
Alors j’utilise de la patafix de marque 3M qui a comme particularité de légèrement sécher après plusieurs minutes
Je positionne la pâte de telle façon qu’elle soit en contact avec le clavier et la coque
Comme un gros chewing-gum sous les tables du lycée 😉
On s’occupe de la carte mère. Contrôle visuel et nettoyage à l’alcool.
R.A.S. on la replace
Et on revisse
Et maintenant on replace les connecteurs de nappe. Du moins on essaye…
… avec une pince à épiler version électronicien dont les bouts ont été scotchés…
afin de ne pas endommager les nappes…
Ou alors avec les doigts et du temps… on y arrive aussi !
Maintenant nous testons le transformateur. Attention sur ceux du MO5, la polarité est différent : – est à l’intérieur et le + autour ! De plus sa tension est de 17V… Pas commun du tout ! Ici, rien ne sort. Donc, c’est parti pour le démontage !
4 visses
Tiens un fusible… Regardons de plus près.
Bien, enlevons le pour vérifier s’il est bon.
Effectivement, il est mort ! On le change par un fusible équivalent.
On re-teste l’alim et ho miracle ! 24V à vide 🙂
On replace bien les petits protège câble
On remonte
On branche et voilà ! Y a pas à dire, Thomson tu me rends Micro ah ah !